Réconforté

jeanlurcatbruitdusoleil_header

Nulle photographie, nul texte ne pourra jamais retranscrire la réalité d’une tapisserie.

Car la tapisserie se vit.

Il faut se laisser imprégner par sa douce chaleur (Les saisons), frissonner face à sa force et sa puissance d’expression (La naissance du Lansquenet). Être intrigué par son sujet : cosmogonie, guerre, voyage, bestiaire, vin, poésie… Couleurs explosives ou douceur d’un mille-fleurs.

La tapisserie de Jean Lurçat est un chant.

Être là.
Et l’écouter.

Exposition. Au seul bruit du soleil, Jean Lurçat. Galerie des Gobelins, 42 avenue des Gobelins, Paris 13e. Jusqu’au 18 septembre 2016.

Etat d’esprit : Réconforté
Action : Se promener sur les rives de la Creuse à Aubusson
Vérité : « L’instinct du décor est aussi fort chez l’homme, ou peu s’en faut, que le besoin de s’alimenter. » Jean Lurçat
Émotif anonyme : Marie Guériot-Flandrin
Association d’idée : le surréalisme

Publicités